CDF 1929/1930 : Le FC Sète enfin heureux

FC Sète 1929/1930
Delaville (Dir), Skiller, Dubus, Frondas, Regan (Entr), Chardar, Stefanovic, Beck, Cazal, Friedmann, Féjean, Lucibello, Durand

La treizième édition de la Coupe de France voit un choc de prestige dès les huitièmes de finale entre Montpellier, le tenant du titre, et le Red Star, recordman du nombre de trophées dans l’épreuve (4). Les Montpelliérains s’imposent par 2 buts à 1 et se qualifient pour les quarts de finale où ils retrouvent le FC Sète, pour une revanche de la finale de l’an passée, remportée 2 à 0 par les Montpelliérains.

Au Stade Fernand Buisson de Marseille, la première mi-temps est équilibrée entre les deux formations. Le début de seconde mi-temps est à l’avantage de Montpellier, mais c’est Sète qui  ouvre le score par Alexander Friedmann, avant que Titi Kramer n’égalise quatre minutes plus tard. Petkovitch rate alors un pénalty pour les Montpelliérains, qui laissent passer leur chance puisque Sète inscrit ensuite trois buts, par Friedmann, Dormoy et Gustave Dubus  sur pénalty.

L’Olympique de Marseille, lui, élimine le Stade Raphaëlois grâce à une tête de Jules Dewaquez (1-0). Le choc parisien entre le RC France et le CA Paris tourne à l’avantage du Racing (3-1). A Roubaix, l’Amiens AC élimine pour sa part l’US Dunkerque-Malo par 2 buts à 1, grâce à un doublé de l’ailier droit Ernest Libérati, néo-international français.

En demi-finale, les Sétois s’imposent par 3 buts à 0, grâce à un doublé de Dubus et un but de Yvan Bek. Dans l’autre demi-finale, l’Amiens AC et le RC France se quittent sur un score de parité, 1 à 1. La deuxième manche tourne à l’avantage des Parisiens qui s’imposent par 3 buts à 1 et se qualifient pour la première fois pour la finale de la Coupe. Pour les Sétois, c’est la quatrième fois qu’ils se retrouvent en finale. Les trois premières se sont soldés par autant de défaites.

Renforcé par un second Yougoslave, Ljubisa Stevanovic, le Hongrois Friedmann, et le buteur Oranais Dubus (12 buts dans la compétition), le FC Sète fait figure de favori et s’impose logiquement. L’entraîneur sétois, l’anglais Regan, a préféré titulariser Raoul Durand à la place de Dormoy. Ce choix s’avère judicieux, puisque Durand, qui permute dès la 15e minute avec Friedmann et prend place sur l’aile gauche, fait doublement basculer le match. En effet, dans un choc entre Durand, Marcel Capelle le défenseur parisien et André Tassin le gardien parisien, ce dernier se démet l’épaule et sort, laissant son poste à la 77e à Henri Ozenne, un attaquant. Le Racing prend pourtant l’avantage dans les minutes suivantes par le chauve et international hongrois Ferenc Lhottka (34 ans). Grâce à une passe décisive du même Durand, le FC Sète égalise par Friedmann juste avant la fin. En prolongation, le meneur de jeu Ivan Bek trouve le chemin des filets à deux reprises (dont un sur une passe décisive de Durand) et permet ainsi au FC Sète d’enfin soulever sa première Coupe de France.

 – Composition des équipes finalistes de la Coupe de France 1929/1930 :

FC Sète : Frondas – Chardar, Skiller – Cazal (cap.), Stefanovic, Féjean – Lucibello, Beck, Dubus, Friedmann, Durand

RC France : Tassin – Anatol (cap.), Capelle – Guézou, Gautheroux, Villaplane – Veyssade, Ozenne, Lhottka, Veinante, Galey

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Coupe de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s