CDF 1930/1931 : La consécration du Club Français

Club Français 1930/1931
Miramon, Hudry, Huvier, Parkes, Séchehaye, Hennequin, Rigolet, Logez, Haas, Boros, Mercier

La Coupe de France 1930/1931, quatorzième du nom, perd son tenant du titre dès les seizièmes de finale. Le FC Sète s’incline en effet devant l’Iris Club Lillois par 4 buts à 1. Dans le même temps, le Red Star, détenteur de quatre Coupes de France, tombe lui aussi. C’est le FC Sochaux-Montbéliard qui s’offre le scalp des Parisiens, par 3 buts à 1.

En huitième de finale, l’affiche entre le Club Français et l’Olympique de Marseille retient l’attention. Après un nul (1-1) entre les deux équipes, les Marseillais s’imposent par 2 buts à 0 dans la deuxième manche. Mais le Club Français dépose une réclamation contre le joueur allemand Vernicke, qui a été suspendu en Allemagne avant de signer à l’OM. La victoire des marseillais est annulée et la rencontre à rejouer. Parisiens et Marseillais se retrouvent pour une troisième manche, qui se conclut par un nouveau score de parité (3-3). La quatrième rencontre permet enfin de départager les deux équipes et c’est le Club Français qui obtient sa qualification en s’imposant par 2 buts à 1.

En quart de finale, le Club Français n’a besoin que d’une seule rencontre pour battre l’Excelsior Roubaix (1-0). Les SO Montpelliérains, vainqueurs en 1929, éliminent Amiens AC (2-1). L’AS Cannes qui élimine un ancien vainqueur, le CA Paris (4-0), et l’OGC Nice, tombeur d’Angers (4-1) se qualifient aussi pour les demi-finales. A Marseille, Montpellier se qualifie pour la finale en venant à bout de Cannes (2-1) alors qu’à Colombes, le Club Français fait exploser Nice, 6 buts à 1.

C’est la deuxième fois que le club montpelliérain se retrouve en finale de la Coupe alors que le Club Français atteint ce stade ultime de la compétition pour la première fois. Les SOM sont donnés favori de cette finale, même si les frères Kramer ne sont plus là. L’équipe 100% française du SOM et à forte tonalité languedocienne (seul l’Alsacien Pierre Hornus n’est pas originaire de la région) pour cette finale va pourtant rapidement craquer. L’absence en défense du Yougoslave Milorad Mitrovic se fait sentir. En une demi-heure de jeu, le Club Français qui joue avec deux avants-centres (Miklos Boros et Robert Mercier) fait la différence. Boros ouvre le score à la 14e minute, Arthur Parkes double la mise à la 18e minute et Mercier conclut la marque à la 32e minute. Après un véritable marathon dans cette Coupe où l’équipe à disputer 11 matchs, et pour son 40e anniversaire (un des plus vieux clubs français), le Club Français connait la consécration de gagner la Coupe.

– Composition des équipes finalistes de la Coupe de France 1930/1931 :

Club Français : Séchehaye, Parkes, Huvier, Rigolet, Hudry, Lopez, Hennequin, Boros, Mercier, Haas, Miramon

SO Montpelliérains : Guillard, A. Boutet, D. Boutet, Hornus, Dedieu, Dupont, Matte, Cros, Rolhion, J. Temple (cap.), P. Temple

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Coupe de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s