D1 1934/1935 : Le sacre du FC Sochaux-Montbéliard

FC Sochaux 1934/1935
Lalloué, Ross (entr-joueur), Szabo, Lehmann, Wagner, Gougain, Mattler, Courtois, Abegglen, Duhart, Maschinot, Miller

La troisième édition du Championnat de France voit s’affronter seize équipes, soit deux de plus que la saison précédente. Le Red Star, l’Olympique d’Alès et le FC Mulhouse font leur retour dans l’élite un an après l’avoir quitté alors que le RC Strasbourg découvre ce niveau pour la première fois.

Strasbourg, un promu étincelant

Cette grande découverte donne des ailes aux Strasbourgeois qui signe un excellent début de saison. En effet, le promu s’installe aux commandes du championnat en remportant quatre de ses cinq premières rencontres. Le champion en titre, le FC Sète, connait en revanche un départ catastrophe et ne décroche sa première victoire que lors de sa huitième rencontre contre le SC Nîmes (1-3).

Après une première défaite inaugurale (0-2) face à l’Excelsior Roubaix, le FC Sochaux-Montbéliard enchaine huit victoires consécutives, ce qui lui permet de doubler le RC Strasbourg. Le premier choc de la saison tourne à l’avantage de Strasbourg qui s’impose à Sochaux (2-3), reprenant ainsi la tête à la différence de buts.

Strasbourg/Sochaux, choc de la saison

Le duel s’installe entre les deux clubs et s’intensifie en deuxième partie de saison où les deux ne perdent plus et enchaînent les victoires quand se profilent le nouveau choc lors de la vingt-cinquième journée. Les deux équipes sont coudes à coudes avec 40 points. A la Meinau, devant plus de 25 000 spectateurs, Sochaux fait un grand pas vers le sacre en s’imposant par 1 but à 0.

Après cette défaite, Strasbourg perd des points à Mulhouse (4-1) et contre Montpellier (0-0), avant de reprendre espoir quand la série de dix-sept rencontres sans défaites et de huit victoires consécutives de Sochaux prend fin devant Antibes (3-7). Dans la foulée, Sochaux s’incline à nouveau, à Lille (2-1). Strasbourg en profite pour revenir à 1 point avant la dernière journée. Les Strasbourgeois font le travail en s’imposant à Fives (1-3). Mais Sochaux ne craque pas, s’impose face à Marseille (4-0) au Stade de la Forge et décroche le premier titre de champion de France de son histoire.

Dans le bas du tableau, les Sudistes Montpellier et Nîmes terminent aux deux dernières places et sont rétrogradés en deuxième division. Ils seront remplacés l’an prochain par le CS Metz et l’US Valenciennes-Anzin.

Abegglen/Courtois, un duo de feu 

Les Sochaliens doivent en grande partie ce titre de champion de France 1935 à leur formidable duo d’attaquants Abegglen/Courtois, auteurs à eux deux de 59 des 94 buts de leur équipe, meilleure attaque du championnat. Le Suisse André Abegglen termine meilleur buteur du championnat avec 30 réalisations, soit une de plus que son coéquipier Roger Courtois. Le coach uruguayen Conrad Ross (qui a joué trois matchs) s’est également appuyé sur Etienne Mattler, André Maschinot, Bernard Williams, Pierre Duhart, Maxime Lehmann et le Hongrois Janos Szabo pour permettre au FCSM de conquérir son premier titre de champion.

Classement final :

Rang Equipes Pts J G N P BP BC MOY
1 FC Sochaux-Montbéliard 48 30 22 4 4 94 36 2,611
2 RC Strasbourg 47 30 21 5 4 73 33 2,212
3 RC Paris 37 30 16 5 9 77 57 1,351
4 FC Sète 36 30 13 10 7 52 45 1,156
5 AS Cannes 33 30 14 5 11 62 48 1,292
6 FC Mulhouse 33 30 14 5 11 66 67 0,985
7 Olympique Lillois 31 30 14 3 13 56 46 1,217
8 EAC Roubaix 31 30 13 5 12 51 48 1,063
9 Olympique de Marseille 31 30 13 5 12 76 72 1,056
10 Stade Rennais 27 30 11 5 14 57 49 1,163
11 SC Fives 25 30 12 1 17 45 61 0,738
12 Red Star 23 30 8 7 15 58 72 0,806
13 Olympique Alès 23 30 10 3 17 52 73 0,712
14 FC Antibes 23 30 8 7 15 49 80 0,613
15 SO Montpellier 17 30 7 3 20 37 86 0,43
16 SC Nîmes 15 30 5 5 20 35 67 0,522

Les champions de France 1935 :

André Abbegglen (28 matchs / 30 buts)

Roger Courtois (27 matchs / 29 buts)

Pedro Duhart (22 matchs / 8 buts)

Jean Dumas (1 match / 0 but)

David Dziedziezak (1 match / 0 but)

Louis Finot (21 matchs / 4 buts)

Jean Germain (1 match / 0 but)

Albert Gougain (19 matchs / 1 but)

Roger Hug (17 matchs / 1 but)

André Jacquin (3 matchs / 0 but)

Gabriel Lalloué (26 matchs / 1 but)

Maxime Lehmann (30 matchs / 2 buts)

Lucien Magnon (1 match / 0 but)

André Maschinot (17 matchs / 2 buts)

Etienne Mattler (30 matchs / 0 but)

Leslie Miller (16 matchs / 5 buts)

Jean Sarrieux (2 matchs / 0 but)

Conrad Ross (3 matchs / 0 but)

Janos Szabo (22 buts / 6 buts)

Willy Wagner (30 buts / 0 but)

Bernard Williams (13 matchs / 4 buts)

Entraineur : Conrad Ross

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Championnat de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s