D1 1936/1937 : L’Olympique de Marseille touche au but

marseille1937

Olympique de Marseille 1936/1937
Blanc (Prés.), Bastien, Ben Bouali, Vasconcellos, Bruhin, Conchy, Granier, Zermani, Kowalczyk, Zatelli, Aznar, Weiskopf

Cette saison 1936/1937, cinquième édition du Championnat de France, est d’abord dominée par l’Olympique Lillois, qui démarre en fanfare en enchainant huit succès consécutifs. Mais les Lillois ne parviennent pas à conserver ce rythme et commencent à perdre des points en route.

Strasbourg, leader à mi-saison

Le RC Strasbourg en profite pour passer devant et être en tête à la moitié de la saison. Le champion en titre, le RC Paris, réalise un départ moyen, n’étant classé que huitième à mi-parcours. Mais le championnat est très serré. Après une défaite contre Sochaux (3-2) qui a cassé sa tirelire durant l’été pour recruter Di Lorto le gardien de l’équipe de France et d’autres internationaux étrangers dont l’ailier argentin Lauri, Strasbourg laisse son fauteuil de leader au FC Rouen, étonnant promu qui conserve la tête durant trois journées.

L’OM hanté par le spectre de 1934

Une défaite des Rouennais sur la pelouse de l’AS Cannes (4-1) laisse la première place au RC Paris, bien revenu mais qui perd immédiatement au RC Roubaix (2-0). L’Olympique de Marseille en pleine forme s’empare alors de la tête et la tient en gagnant contre Strasbourg (4-0), Fives (1-0), l’Excelsior Roubaix (0-3) et le FC Sète (2-1). Le spectre de 1934 hante à nouveau le club, qui se met à perdre contre Cannes (3-0) et surtout Sochaux (0-1) qui revient sur les basques des marseillais lors de l’avant-dernière journée.

Mais grâce à son meilleur goal average (quotient des buts marqués sur les buts enciassés)que Sochaux (1,76 pour l’OM, 1,33 pour le FCSM), l’OM remporte le titre lors de la dernière journée. L’entraîneur hongrois Joszef Eisenhoffer, l’avant-centre Mario Zatelli,  le spectaculaire gardien brésilien Vasconcellos et leurs coéquipiers peuvent dignement fêter le premier titre de champion du club marseillais.

Sochaux se console avec la Coupe

Comme l’Olympique de Marseille, le FC Sochaux-Montbéliard et sa grosse équipe termine la saison avec 38 points et échoue donc à un tout petit rien du titre Mais les Sochaliens se consolent avec le gain de la Coupe de France, remportée devant le RC Strasbourg, qui compte pourtant dans ses rangs l’Allemand Oskar Rohr, meilleur buteur du Championnat avec 30 réalisations.

Le tenant du titre, le RC Paris, termine troisième à 1 point du duo de tête. Promu en début de saison, le FC Rouen signe une excellente saison avec une quatrième place finale au classement. Tout en bas, le Stade Rennas  et le FC Mulhouse terminent respectivement quinzième et seizième du classement et évolueront donc en deuxième division la saison prochaine. Ils seront remplacés par le RC Lens, qui évoluera dans l’lélite pour la première fois, et par l’US Valenciennes-Anzin, qui retrouve la D1 un an après l’avoir quitté.

L’équipe type de l’Olympique de Marseille 1936/1937 : Vasconcellos – Ben Bouali, Bruhin, H. Conchy – Bastien, Durand -Zermani, Ignace , Zatelli, Weiskopf, Kohut.

Classement final :

Rang Equipes Pts J G N P BP BC MOY
1 Olympique de Marseille 38 30 17 4 9 69 39 1,769
2 FC Sochaux-Montbéliard 38 30 16 6 8 56 42 1,333
3 RC Paris 37 30 17 3 10 57 47 1,213
4 RC Rouen 35 30 15 5 10 62 48 1,292
5 Olympique Lillois 34 30 14 6 10 51 43 1,186
6 RC Strasbourg 33 30 12 9 9 62 39 1,59
7 FC Metz 32 30 13 6 11 60 61 0,984
8 EAC Roubaix 31 30 13 5 12 72 60 1,2
9 Red Star 31 30 12 7 11 47 58 0,81
10 FC Sète 30 30 11 8 11 46 48 0,958
11 SC Fives 28 30 12 4 14 54 45 1,2
12 RC Roubaix 27 30 11 5 14 50 61 0,82
13 FC Antibes 26 30 11 4 15 50 64 0,781
14 AS Cannes 25 30 8 9 13 48 55 0,873
15 Stade Rennais 20 30 8 4 18 38 58 0,655
16 FC Mulhouse 15 30 6 3 21 48 102 0,471

Les champions de France 1937 :

Emmanuel Aznar (10 matchs / 2 buts)

Jean Bastien (25 matchs / 1 but)

Abdelkader Ben Bouali (28 matchs)

Stéphano Bistolfi (1 match)

Ferdinand Bruhin (27 matchs)

Henry Conchy (22 matchs)

Georges Dard (1 match)

Raymond Durand (21 matchs / 2 buts)

Arménak Erévanian (8 matchs)

Joseph Gonzalès (10 matchs)

Aristide Gorelli (11 matchs)

Pierre Granier (18 matchs)

Ignace Kowalczyk (29 matchs / 6 buts)

Willy Kohut (18 matchs / 6  buts)

Esteva, Mester (4 matchs)

Marcel Miquel (11 matchs / 4 buts)

Franz Olejniczak (3 matchs)

René Rebibo (1 match)

Karoly Sas (7 matchs)

Jaguare de Besveconne Vasconcellos (21 matchs)

Edouard Waggi (4 matchs / 2 buts)

Edmond Weiskopf (13 matchs / 12 buts)

Mario Zatelli (21 matchs / 28 buts)

Emile Zermani (26 matchs / 5 buts)

Entraineur : Joszef Eisenhoffer

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Championnat de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s