EDF 1937/1938 : Du mieux pour les Bleus

Retour sur la saison 1937/1938 de l’équipe de France.

France / Suisse (2-1)

Composition France : Di Lorto – Cazenave, Mattler, Bourbotte, Desrousseaux – Delfour (cap.), C. Keller – Beck, Courtois, Veinante, Langiller

téléchargement (3)

Emile Veinante

Après une première partie d’année 1937 guère reluisante et marquée par quatre défaites, les Bleus débutent la nouvelle saison par la réception de la Suisse au Parc des Princes, le 10 octobre 1937. Une saison particulièrement importante qui va amener les Bleus vers la  Coupe du Monde 1938 organisée en France. Gaston Barreau décide d’abandonner le WM et définit une nouvelle tactique : les demi-ailes (Bourbotte et Delfour) sont des arrières latéraux qui prennent en charge les ailiers adverses, le demi-centre (Desrousseaux), sans jouer troisième arrière, reste assez replié et surveille l’intérieur en possession de la balle, un arrière central (Cazenave) marque l’avant-centre, l’autre arrière (Mattler) joue en couverture, un inter (Beck) joue replié comme relayeur, l’autre (Veinante) mene le jeu en soutien de l’attaque. C’est donc dans une sorte de 4-2-4 avec libéro que la France se présente.

Dans ce système, les Bleus parviennent à ouvrir la marque à la 41e minute grâce à une frappe gagnante de 25 mètres d’Emile Veinante. Par Rupf (66e), les Suisses parviennent cependant à égaliser. Mais Veinante est dans un grand soir, et de 3o mètres, il trouve de nouveau la faille à la 82e minute pour donner à la France une victoire qui fait du bien (2-1) et permet de stopper la série de quatre défaites consécutives.

Pays-Bas / France (2-3)

Composition France : Di Lorto – Cazenave, Mattler, Bourbotte, Fosset – Delfour (cap.), Courtois – Heisserer, Nicolas, Veinante, Langiller

Après sa victoire contre la Suisse, la France se déplace le 31 octobre 1937 à Amsterdam pour y affronter les Pays-Bas. La France conserve le même schéma tactique que contre la Suisse (4-2-4) avec deux demis-centres (Heisserer et Fosset) et Veinante avant-centre de soutien. Courtois et Nicolas permutent souvent et occupent la partie droite de l’attaque en l’absence d’inter. A l’issue d’un une-deux avec Courtois, Nicolas ouvre rapidement la marque (12e). En début de seconde mi-temps, Langiller inscrit un deuxième but français à la suite d’une belle percée en dribbles (48e). Les Pays-Bas se relancent par Smit à la 56e minute, mais Courtois, à la suite d’un nouveau une-deux avec Nicolas, ajoute un troisième but pour les Bleus (73e). En fin de match, Smit s’offre un doublé (87e), qui ne peut cependant empêcher la défaite des siens (2-3) devant une équipe de France qui enchaine ainsi deux victoires consécutives.

France / Italie (0-0)

Composition France : Di Lorto – Cazenave, Mattler, Bourbotte, Fosset – Delfour (cap.), Courtois – Heisserer, Nicolas, Veinante, Langiller

Pour conclure l’année 1937, la France est opposée à l’Italie au Parc des Princes le 5 décembre. La tactique employée durant les deux matchs précédents  est reconduite pour ce duel contre l’Italie.

Mais le résultat est différent des deux dernières sorties ders Bleus et pour la première fois depuis 1904, un match de l’équipe de France se termine sans aucun but marqué (0-0).

France / Belgique (5-3)

Composition France : Llense – Cazenave, Mattler (cap.), Bourbotte, Jordan – Marchal, Courtois, Ignace – Nicolas, Heisserer, Veinante

téléchargement (3)

Auguste Jordan

Pour débuter l’année 1938 qui doit mener l’équipe de France vers la Coupe du Monde 1938 qu’elle organise, les Bleus entament leurs derniers matchs préparatifs par la réception de la Belgique au Parc des Princes le 30 janvier. Contrairement à ses dernières prestations, la France évolue en 4-3-3 : Jordan (stoppeur au Racing) évolue comme milieu relanceur suivant la tactique définie par Gaston Barreau, Ignace rentre comme relayeur pour permettre à Veinante de jouer comme ailier repiquant vers le centre.

Devant 39 000 spectateurs, la France débute pied au plancher grâce à une percée victorieuse de Courtois dès la 6e minute. Mais les Bleus concèdent, à la 22e minute, l’égalisation à Braine. Six minutes plus tard, Voorhoof donne l’avantage à la Belgique. Avant la pause (41e), Veinante ramène les Bleus à hauteur en reprenant un tir de Nicolas relâché par le gardien belge Badjou. Juste après la pause (47e),  Heisserer redonne l’avantage à la France en reprenant un tir de Courtois à nouveau relâché par Badjou. A la 51e minute, Veinante inscrit un deuxième but personnel et un quatrième but collectif en reprenant au second poteau un corner de Courtois. Van den Eynde réduit le score à la 76e minute pour la Belgique mais Ignace enfonce définitivement le clou en reprenant de volée un centre de Veinante. Dans un match riche en but, la France s’impose par 5 buts à 3 et poursuit sur sa bonne forme entrevue fin 1937.

France / Bulgarie (6-1)

Composition France : Di Lorto – Cazenave, Mattler (cap.), Bourbotte, Jordan – Diagne, Aston, Heisserer – Nicolas, Aznar, Veinante

Après sa victoire contre la Belgique en janvier, la France continue sa préparation à la Coupe du Monde 1938 par la réception de la Bulgarie le 24 mars, toujours au Parc des Princes. Un match conclu à la dernière minute pour remplacer un France-Autriche que l’Anschluß (11/03/1938) a annulé, l’Autriche cessant d’exister en tant qu’état indépendant.

Comme c’est désormais devenu une habitude, l’équipe de France réussit une très bonne entame de match en trouvant la faille dès la 6e minute par Nicolas, qui reprend un centre de Veinante rabattu par Aston. A la 29e minute, Aston double la mise pour les Bleus en reprenant un nouveau centre, concluant ainsi un débordement en dribbles de Veinante. En deuxième mi-temps (52e), Aston s’offre un doublé d’un tir du gauche. La Bulgarie revient dans la rencontre grâce à un but de Jordan (67e) contre son camp. Mais l’espoir d’un retour bulgare est vite douché par un quatrième but français signé Aznar (79e). En fin de match, Veinante (83e) puis Nicolas (87e) alourdissent encore un peu plus la marque pour finalement permettre à la France de signer un large succès contre une équipe bulgare dépassée (6-1). Les Bleus signent donc une victoire convaincante.

France / Angleterre (2-4)

Composition : Di Lorto – Cazenave, Mattler (cap.), Bourbotte, Jordan – Diagne, Courtois, Brusseaux – Nicolas, Heisserer, Aston

Après son large succès contre la Bulgarie, la France retrouve un adverse plus coriace le 26 mai 1938 au Stade Olympique de Colombes avec la réception de l’Angleterre pour son dernier match préparatif avant la Coupe du Monde 1938.

Cette fois, les Français ne démarrent pas de la meilleure des façons et concèdent l’ouverture du score à Broome à la 6e minute. A la suite d’un corner d’Aston à la 32e minute, Jordan ramène les Bleus à hauteur des Anglais.  Dans la foulée pourtant, les français se relâchent et Drake redonne l’avantage à l’Angleterre (34e). Les Anglais font la même erreur que les Français en faisant preuve de passivité après leur but. Les Bleus en profitent instantanément et Nicolas égalise d’un superbe ciseau retourné de 25 mètres suite  une ouverture de Brusseaux. Mais cette fin de première période est décidement folle et Drake redonne encore une nouvelle fois l’avantage à l’Angleterre en inscrivant un deuxième but personnel à la 40e minute.

La seconde mi-temps est bien plus calme. Il faut attendre la 85e minute pour voir un nouveau but, oeuvre de Bastin sur pénalty qui signe la victoire définitive de l’Angleterre sur la France (2-4). Après cinq matchs sans défaite, la France regoûte donc à la défaite juste avant de participer à la troisième édition de la Coupe du Monde, qui a lieu pour la première fois en France.

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Équipe de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s