CDF 1944/1945 : Une quatrième Coupe pour le RC Paris

Racing CF 1944/1945

RC Paris 1944/1945
Galey (Dir), Dupuis, Samuel, Salva, Jordan, Jasseron, Molinuevo, Barron (Entr), Mathé, Philippot, Heisserer, Bongiorni, Ponsetti, Vaast

Retour sur la Coupe de France 1944/1945.

Le système des équipes fédérales mis en place la saison dernière est abandonné avec la Libération et les clubs professionnels retrouvent leurs joueurs et leur statut professionel.

Trente-deuxièmes de finale : Strasbourg et Mulhouse contraints au forfait

Les trente-deuxièmes de finale marquent l’entrée en lice de tous les clubs professionnels dans la compétition. L’Alsace est libérée en novembre 1944, mais la contre-attaque des troupes allemandes en janvier 1945 oblige le RC Strasbourg et le FC Mulhouse à déclarer forfait. Le Stade Lorrain et le RCFC Besançon censés les affronter sont donc directement qualifiés. Les autres matchs se déroulent normalement. L’Olympique de Marseille élimine le SO Chambéry (4-3), le Red Star s’impose devant le CA Vernon (7-1), les Girondins ASP battent le Stade Montois (2-1), le RC Paris dispose tranquillement de l’USA Limoges (6-0) et l’Excelsior Roubaix-Tourcoing bat son voisin, le RC Roubaix (5-3). En deux temps, ça passe aussi pour le FC Rouen devant l’US Vésinet (3-3, 4-1).

Seizièmes de finale : L’OM, le Red Star, les Girondins et le RCP sont là

En seizièmes de finale, les habitués de la Coupe répondent présents. L’Olympique de Marseille élimine l’Olympique d’Alès (4-1), le Red Star passe devant le Stade de Reims (1-0), les Girondins ASP disposent de l’US Saint-Gaudinoise (5-1) et le RC Paris triomphe de l’AS Trouville-Deauville (7-0). Dans le derby normand, le FC Rouen s’offre la tête du Havre (3-0). Lille OSC, issu de la fusion de l’Olympique Lillois et du SC Fives, élimine le Stade Français (3-2). Toulouse FC se qualifie face au Nîmes Olympique (6-1) et l’OGC Nice parvient à se défaire de l’AS Aixoise (1-1, 3-0).

Huitièmes de finale : L’OM, le Red Star et les Girondins ASP s’arrêtent là

Les huitièmes de finale sont marqués par le choc entre le RC Paris et les Girondins ASP. L’affiche tourne à l’avantage des Parisiens qui s’imposent par 4 buts à 1. A Cannes, l’Olympique de Marseille tombe devant l’OGC Nice (1-0). Le Red Star est aussi éliminé par l’Arago Sports Orléanais (2-1), club amateur. Le RC Lens frappe fort en étrillant le Stade Lorrain, 10 à 0. Le FC Rouen se qualifie devant le CA Valenciennes (3-2), Toulouse devant le Stade Clermontois (2-1) et Lille devant le Stade Rennais après deux matchs (0-0, 1-0). Lyon OU se qualifie également en battant l’US Cazérienne (4-0).

Quarts de finale : Nice et Lille envoient Rouen et Lyon au tapis

Dernier club amateur encore en lice, l’Arago Sports Orléanais est éliminé par le RC Paris (1-0). Dans les affiches entre professionnels, le FC Rouen s’incline lourdement contre l’OGC Nice (4-0), Lyon OU est surpris par Lille OSC (3-2) et Toulouse vient à bout de Lens (4-3).

Demi-finales : Cinquième finale pour Paris, première pour Lille

Les demi-finales ont lieu le 15 avril 1945. A Lyon, le RC Paris élimine l’OGC Nice en s’imposant par 2 buts à 1. Valle a ouvert le score pour les Parisiens (20e), Ponsetti a égalisé pour Nice (44e) mais Heisserer a fait basculer la rencontre pour le RCP (87e). Vainqueur à trois reprises de la Coupe, c’est la cinquième fois que le RC Paris se retouvent en finale.

A Paris, l’affaire est beaucoup moins serrée et Lille prend facilement le dessus sur le Toulouse FC. Grâce à un triplé de Bihel (3e, 41e, 85e) et un but de Vandooren (26e), le LOSC s’impose par 4 buts à 0. Nouvellement créé (septembre 1944), c’est la première fois que le LOSC se retrouve en finale de la Coupe.

Finale : Le RC Paris comme en 1939

Cette première finale après la Libération (même si l’Allemagne n’a pas encore officiellement capitulé, ce qu’elle fera deux jours après la finale) ressemble fortement à la dernière finale avant la guerre, qui a opposé en 1939 le Racing Club de Paris à l’Olympique Lillois, qui a depuis fusionné avec le Sporting Club Fivois pour donner naissance au Lille Olympique Sporting Club. Le RCP s’était alors imposé par 3 buts à 1. Déja présents six ans plus tôt, Heisserer, Jordan, Dupuis (côté RCP), Darui et Bigot (côté LOSC) sont encore sur le terrain pour cette finale 1945. Pour la première fois, les deux équipes sont numérotées. Grâce à des buts signés Philippot (30e), Ponsetti (40e) et Heisserer (65e), le Racing s’impose par 3 buts à 0 et soulève pour la quatrième fois de son histoire la Coupe de France.

– Composition des équipes finalistes de la Coupe de France 1944/1945 :

RC Paris : Molinuevo – Dupuis, Jordan (cap.), Salva – Samuel, Jasseron – Heisserer, Ponsetti – Philippot, Bongiorni, Vaast. Entraineur : Paul Baron

Lille OSC : Darui – Jadrejak, Stefaniak , Cardon – Bourbotte (cap.), Bigot – Baratte, Carré – Vandooren, Bihel, Lechantre. Entraineur : George Berry

Publicités

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Coupe de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s