D1 1947/1948 : Un deuxième titre pour l’Olympique de Marseille

Olympique de Marseille 1947/1948
Dahan, Scotti, Liberati, Ben Miloud, Bastien, Rodriguez, Martin, Nagy, Bihel, Pironti, Dard

Cette nouvelle saison, la dixième du championnat de France, marque le retour d’une élite à 18 clubs. Le FC Sochaux-Montbéliard réintègre la D1, en compagnie de l’Olympique d’Alès.

Lille, départ en fanfare 

Cette nouvelle saison, la dixième du championnat de France, marque le retour d’une élite à 18 clubs. Le FC Sochaux-Montbéliard réintègre la D1, en compagnie de l’Olympique d’Alès.

Le début de saison est marqué par l’éclatante victoire du LOSC contre le champion en titre, le CO Roubaix-Tourcoing (4-0), dès la 2e journée. Le LOSC signe un excellent début de saison en remportant ses six premières rencontres. La première défaite lilloise a lieu sur la pelouse de l’Olympique de Marseille (4-1). Le Stade de Reims s’empare alors de la tête, avant de la céder à l’AS Saint-Etienne puis de la reprendre.

Après 10 journées et un nul des Rémois contre le C.O.R.T (1-1), le LOSC reprend les commandes. Le choc entre Lille et Reims ne donnant pas de vainqueur (0-0), l’écart reste d’un point en faveur du LOSC. Enchainant une série de quatre matchs sans victoire, le LOSC revoit Reims repasser devant et s’échapper. L’Olympique de Marseille en profite aussi pour s’emparer de la deuxième place. A la moitié du championnat, Reims compte 2 points d’avance sur l’OM et 3 sur le LOSC.

Lille, Reims, Marseille : bataille à trois

Lors de la 21e journée, Marseille parvient à s’imposer contre Reims (1-0). Les Rémois ne conservent qu’un point d’avance sur Lillois et Marseillais. Derrière le RC Paris et le CO Roubaix Tourcoing sont déjà à 4 points de la troisième place. Battu par le Stade Français (0-3) puis par le FC Sète (4-2), Reims accuse le coup. Lille passe en tête à neuf journées de la fin, avec 1 point d’avance sur Reims et 2 sur Marseille.

Lille garde le cap en battant le SO Montpellier (4-1) et l’AS Cannes (0-2) avant son déplacement à Reims. Le choc se conclut par un nul 2-2 qui maintient les Lillois en tête. Si le LOSC bat le Red Star la semaine suivante (2-0), il tombe ensuite à Strasbourg (2-0). Marseille, qui a éclaté l’Olympique d’Alès (8-0) et qui s’est imposé à Sète (1-3), recolle. Reims est à 1 points du duo à quatre journées de la fin. La bataille est intense.

L’OM arrache le nul et le titre à Sochaux

L’OM fait à nouveau parler la poudre contre Roubaix-Tourcoing (6-0) pendant que Lille est accroché par Rennes (1-1) et Reims par Strasbourg (2-2). Lille subit ensuite une correction à Saint-Etienne (8-3). L’OM est accroché sur la pelouse du RC Paris (1-1) alors que Reims s’est imposé à Sochaux (0-3). Rien n’est joué à deux journées de la fin. Marseille tient sa position en s’imposant contre Metz (6-3). Mais comme Reims a battu Toulouse (4-0), le titre se jouera lors de la dernière journée.  Malgré sa victoire contre l’Olympique d’Alès (5-2), Lille ne peut être champion. Marseille et Reims se disputent donc le titre lors de la dernière journée.

En déplacement à Sochaux pour cette dernière journée, l’OM ouvre le score par Pironti à la 39e minute mais dans la foulée, les Sochaliens par Jacques (42e) puis Tichy (43e) renversent la vapeur. L’OM est malmené et mené au score jusqu’à la 85e minute, moment libérateur pour les Marseillais qui égalisent par Bihel. L’OM arrache au final un match nul à Sochaux (2-2),  et grâce à la victoire de Saint-Etienne contre Reims (3-2), les hommes de Guiseppe Zilizzi décrochent le titre de champion de France, le deuxième pour le club après celui de 1937. Lille qui a battu le FC Sète (1-2) termine finalement à la deuxième position, à 1 point des Marseillais.

Dans le bas du tableau, l’Olympique d’Alès (17e) et le Red Star (18e) sont relégués en deuxième division. Avec 31 buts, le lillois Jean Baratte termine meilleur buteur devant le rémois Pierre Sinibaldi (25 buts) et son coéquipier au LOSC Bolek Tempowski (23 buts). Pour l’OM, meilleure attaque du championnat avec 83 buts, le meilleur buteur de la saison est René Bihel, auteur de 15 réalisations. Pour décrocher le deuxième titre de chamoion de l’hisoire de l’Olympique de Marseille, Guiseppe Zilizzi s’est appuyé sur l’équipe type suivante : Libératin – Dahan, Rodriguez, Salem – Bastien, Scotti – G. Dard, Martin, Bihel, Nagy, Pironti.

Classement final :

RANG

EQUIPES PTS J G N P BP BC

MOY

1

Olympique de Marseille 48 34 20 8 6 83 43

1,93

2

Lille OSC 47 34 20 7 7 82 51

1,608

3

Stade de Reims 46 34 20 6 8 73 34 2,147
4 AS Saint-Etienne 41 34 16 9 9 72 58

1,241

5

Stade Français 38 34 15 8 11 68 58 1,172

6

RC Strasbourg 37 34 13 11 10 82 58

1,414

7

RC Paris 37 34 16 5 13 79 64 1,234
8 CO Roubaix-Tourcoing 37 34 15 7 12 62 60

1,033

9

FC Sochaux-Montbéliard 34 34 13 8 13 63 59 1,068
10 Stade Rennais 34 34 13 8 13 56 59

0,949

11

FC Metz 30 34 13 4 17 70 82 0,854
12 FC Nancy 30 34 11 8 15 49 64

0,766

13

Toulouse FC 29 34 13 3 18 50 62 0,806
14 AS Cannes 29 34 10 9 15 47 66

0,712

15

SO Montpellier 28 34 10 8 16 52 67 0,776
16 FC Sète 26 34 77 4 19 59 85

0,694

17

Olympique Alésien 25 34 7 11 16 49 79 0,62
18 Red Star 16 34 6 4 24 30 77

0,39

Les champions de France 1948 :

Rolland Amar (9 matchs)

Emmanuel Aznar (8 matchs/6 buts)

Jean Bastien (32 matchs/1 but)

Salem Ben Miloud (31 matchs/1 but)

René Bihel (29 matchs/15 buts)

Ben Mohamed Bouchaïd (4 matchs)

Emile Dahan (28 matchs)

Georges Dard (26 matchs/12 buts)

Henri Fontaine (1 match)

Dominique Franceschi (1 match)

René Gallian (3 matchs)

Marcel Hadidji (4 matchs)

André-René Latrille (2 matchs/1 but)

Armand Liberati (23 matchs)

Cyril Martin (26 matchs/10 buts)

Andrej Nagy (22 matchs/6 buts)

Félix Pironti (23 matchs/10 buts)

Jean Robin (10 matchs/6 buts)

Sauveur Rodriguez (34 matchs/1 but)

Roger Scotti (34 matchs/5 buts)

Vinko Trskan (6 matchs/4 buts)

Juan Vila (2 matchs)

Miroslav Vratil (14 matchs/2 buts)

Mario Zatelli (2 matchs/1 but)

Entraineur : Guiseppe Zilizzi

Advertisements

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Championnat de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s