CDF 1948/1949 : Le RC Paris destitue Lille

rcfrance1949

RC Paris 1948/1949
Vignal, Arens, Salva, Leduc, Lamy, Grizzetti, Gabet, Tessier, Quenolle, Vaast, Moreel

Retour sur la Coupe de France 1948/1949.

Trente-deuxièmes de finale : Le Havre fait tomber Marseille

Le dimanche 9 janvier 1949 se tient les trente-deuxièmes de finale de la 32e édition de la Coupe de France, avec au programme deux chocs entre équipes de l’élite. A Saint-Ouen, le duel entre l’OGC Nice et le FC Nancy tourne à l’avantage des Niçois, victorieux par 2 buts à 1. A Bordeaux, le Stade Rennais élimine par 2 buts à 0 le SO Montpelliérain, vainqueur de la Coupe en 1929.

Les autres affiches mettent aux prises des équipes de première division à des équipes de divisions inférieures. Mais le statut de favori ne protège pas tous les équipes de l’élite et quatre d’entre elles sont contraints de subir une élimination prématurée. La plus grosse surprise est réalisée par l’US Quevilly (CFA), qui élimine Toulouse par 4 buts à 3. Finaliste en 1927, l’USQ se rappelle au bon souvenir de la Coupe. Autre surprise de taille, celle réalisée par Le Havre (D2) qui s’offre, après deux matchs, la tête du champion de France en titre, l’Olympique de Marseille et ses six Coupes de France à son palmarès (1-1, 2-1). Autre ancien vainqueur de la Coupe (en 1932), l’AS Cannes-Grasse chute aussi devant une D2, le FC Nantes (2-0), à l’instar du RC Strasbourg, battu par le SA Douaisien (3-1).

Triple tenant du titre, le LOSC ne se rate pas devant son voisin lensois (3-1). Le Stade de Reims fait facilement respecter la hiérarchie devant le SCO Angers (D2) en s’imposant par 6 buts à 1. Pas non plus de difficultés pour l’AS Saint-Etienne, large vainqueur des amateurs de l’AS Saint-Dizier-Marnaval (8-1). C’est plus compliqué pour les deux clubs parisiens qui ont besoin de deux matchs pour se qualifier mais l’essentiel est assuré pour le Stade Français-Red Star devant l’Olympique Alésien (1-1,7-3) et le RC Paris face à l’Arago Sports Orléanais (3-3,1-0). Sur les dix-huit clubs de l’élite, six d’entre eux ont connu une élimination lors de ces trente-deuxièmes de finale.

Seizièmes de finale : Après Toulouse, Quevilly se joue de Colmar

Les seizièmes de finale donnent eux aussi lieu à deux confrontations entre équipe de l’élite. Le Stade Français-Red Star parvient à se qualifier au dépend du CO Roubaix-Tourcoing (3-2) et le Stade de Reims à se défaire du FC Sochaux-Montbéliard (2-1). Grosse surprise des trente-deuxièmes de finale, l’US Quevilly remet le couvercle en éliminant une nouvelle équipe de l’élite, le SR Colmar (1-0).

Autre surprise, l’élimination de l’AS Saint-Étienne qui tombe devant le Nîmes Olympique (D2). Les Stéphanois s’inclinent par 2 buts à 1. Contre les amateurs de l’UA Sedan-Torcy, le LOSC assure une qualification tranquille (6-0). Tombeur de Strasbourg au tour précédent, Douai ne renouvèle pas son exploit et cède devant le FC Metz (3-1). Le RC Paris et le FC Sète continuent leurs parcours, en battant respectivement le Stade Malherbe de Caen (3-1) et le FC Mulhouse (5-0). Ça passe aussi pour l’OGC Nice devant le CA Le Puy (4-1). Huit équipes de première division restent donc en lice à l’issue des seizièmes de finale.

Huitièmes de finale : Quevilly s’arrête là, Lille se fait peur

Deux nouveaux chocs entre équipes de D1 sont au menu des huitièmes de finale. Le duel entre le FC Metz et le Stade Rennais tourne à l’avantage des Messins (4-2). Par 3 buts à 0, l’OGC Nice se qualifie au dépend du Stade de Reims. La belle aventure de l’US Quevilly est stoppée par le RC Paris, vainqueur 2 à 0. Le Stade Français-Red Star n’a pas de difficultés pour se défaire de l’AS Troyes-Savinienne (D2) et s’impose 3 à 0. Contre le FC Rouen (D2), le LOSC a plus de difficultés et est contraint de disputer un deuxième match. Finalement, les Lillois n’abandonnent pas leurs titres en parvenant à se qualifier (1-1, 2-1).

Quarts de finale : Lille ne lâche rien

En quart de finale, le LOSC est opposé à l’OGC Nice. Les Lillois sont poussés en prolongation mais, cette fois, parviennent à y faire la différence (2-1). Le LOSC peut continuer à rêver d’une quatrième Coupe en quatre ans. Entre le Stade Français-Red Star et le FC Sète, les deux équipes doivent aussi en passer par une prolongation. Les Parisiens y inscrivent deux buts et se qualifient pour les demi-finales (3-1).

Opposé au Nîmes Olympique (D2), le RC Paris doit lui aussi en passer par la prolongation. Les Parisiens parviennent à y inscrire le but salvateur qui les qualifie (2-1). Face au RC Arras (PH), le FC Metz, lui, fait parler la hiérarchie et sa supériorité pour signer un succès sans appel (6-0).

Demi-finales : Le LOSC et le RCP font parler leurs habitudes

Les demi-finales mettent aux prises Lille au Stade Français-Red Star et le FC Metz au RC Paris. A Lyon, le choc entre Lille et le Stade Français-Red Star est serré. Le Lillois Strappe inscrit l’unique but du match 52e, qui envoie donc le LOSC pour la cinquième année consécutive en finale de la Coupe de France.

A Paris, le duel entre le RCP et le FCM est tout aussi serré mais plus prolifique en buts. Vaast ouvre le score pour les Parisiens (34e) mais Baillot égalise pour les Messins (37e). A la 79e minute, Gabet inscritun deuxième but pour Paris et croit donner la victoire à son équipe mais, pour la seconde fois, les Messins égalisent, cette fois par Cisowski. Les deux équipes ne se départagent pas (2-2) et doivent donc rejouer cette demi-finale. A Colombes, le replay tourne à l’avantage du RCP. Quenolle et Gabet inscrivent les deux buts de la victoire parisienne.

Finale : Paris détrône Lille

A Colombes, la 32e finale de la Coupe de France met aux prises deux habitués de ce tour ultime. Le LOSC, triple tenant du titre, s’apprête à disputer sa cinquième finale de suite. Le RCP, lui, atteint pour la sixième fois de son histoire la finale de la Coupe, qui l’a déjà remportée à quatre reprises. C’est donc une affiche entre deux grands de la Coupe qui a lieu en ce 8 mai 1949 dans un stade de Colombes plein (61 473 spectateurs).

Emmené par leur capitaine Lucien Leduc et le meneur de jeu Henri Tessier, les Parisiens réalisent une première mi-temps tonitruante. Par le biais d’un tir de 25 mètres de Roger Gabet (sur une passe de Tessier, ils ouvrent le score à la 28e minute. Les Lillois n’ont pas le temps de digérer. Servi en profondeur par Tessier, Roger Quenolle double la mise (30e) d’un tir à ras de terre. A la 35e minute, sur une remise latérale de Quenolle, Gabet inscrit le troisième but de son équipe d’un tir acrobatique. A la pause, le RCP mène 3 à 0 et a quasiment les deux mains sur la Coupe.

Le début de seconde période est encore à l’avantage des Parisiens. Ernest Vaast inscrit un quatrième but (52e) en reprenant d’une tête lobée une ouverture de Tessier. A la 59e minute, le défenseur lillois Jadrejak inscrit contre son camp un cinquième but pour le RCP. L’affaire est entendue. Les Lillois se ressaisissent tout de même pour inscrire deux buts, par Lechantre (74e) et Strappe (83e), qui adoucissent la note finale. Le RC Paris s’impose donc par 5 buts à 2 et soulève pour la cinquième fois de son histoire la Coupe de France, égalant ainsi le Red Star pour devenir le deuxième club le plus titré de la compétition derrière l’Olympique de Marseille et ses 6 trophées remportées. Surclassé dans cette finale, le LOSC abandonne donc sa Coupe et signe une saison vierge puisque les Lillois ont échoué pour 1 petit point dans la conquête du titre de champion de France, remporté par le Stade de Reims.

– Composition des équipes finalistes de la Coupe de France 1948/1949 :

RC Paris : Vignal – Arens, Lamy, Salva – Grizetti, Leduc (cap .) – Tessier, Vaast – Gabet, Quenolle, Moreel. Entraineur : Paul Baron

Lille OSC : Witkowski – Jadrejakn, Prévost, Nuevo – Dubreucq, Carré – Vandooren, Strappe – Walter, Baratte (cap.) – Lechantre

Advertisements

A propos jonathanbre

Passionné de ballon rond, ce petit blog me sert à évoquer l'actualité foot à travers mon regard ou mon humeur.
Cet article a été publié dans Coupe de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s